mardi 1 mai 2007

Les amis d'Émile (103)

1/05/2007 Bonsoir chers blogueurs!
Papa Charles au poste ce soir pour rapporter des nouvelles fraiches de notre petit garçon. Émile a passé une journée assez moyenne. On constate plus d'anxiété dans son regard et ses agissements. Sa mère allait travailler en après-midi et notre petit ne voulait pas, paniqué. Il a dit:J'ai peur que tu partes et que tu partes et que tu ne revienne jamais. Mais elle est revenue saine et sauve de son travail et Émile ne l'a plus quittée d'une semelle jusqu'à ce qu'il s'endorme, pas trop tranquille. Maman voudrait qu'il puisse dormir dans son lit mais il a peur. Émile veut coucher avec sa mère pour pouvoir se détendre alors papa accepte de découcher soir après soir. Ce n'est pas dans nos habitudes d'accepter une telle tyranie mais il y a des choses pires que ça dans la vie.
Un petit mot pour encore remercier les gens sans qui nous serions devenus fous. Merci Charlotte et Nicole, Ghislain et Jacques, merci à Claudette pour tes repas hebdomadaires. Merci à nos amis et parents, proches ou loins, de ne pas nous oublier, merci à nos enfants pour nous endurer et nous aider.
merci et bonsoir

5 commentaires:

S Julien a dit...

Johanne une éducatrice du CPE plein soleil, une collègue de travaille, m'a partager tous tous les efforts que vous faites pourammaser des fonds ! Nous allons aussi vous aider...

Anonyme a dit...

Bonjour à vous deux, un petit mot pour vous dire que nous sommes toujours avec vous, on pense à vous et on suit l'évolution d'Émile quotidiennement grâce à ce blog. Ne lâchez pas, vous êtes un modèle de courage, il y a de belles journées ensoleillées à l'horizon...

La famille Cossette-Masson ;-)
XXX

Enidan a dit...

Le cododo, c'est formidable pour rassurer les petits coeurs apeurés... autant pour les enfants que pour les mamans ;o))

Anonyme a dit...

D'où peut bien venir cette peur soudaine que maman ne revienne pas ? Elle est pourtant toujours là sans relâche, sans se préoccuper de sa propre fatigue. Ce n'est pas la première fois qu'elle sort de la maison et elle est toujours revenu. Un souvenir d'une peur qui a déjà été ressentie (trois ans ... trois mois de vie...troisième mois de vie foétale...) logée dans l'inconscient ?

JYJOE a dit...

Bonsoir famille Brassard, Fournier!

Je tiens à féliciter les cinq autres enfants qui doivent se mettre entre parenthèses pour donner toute la place (ou presque) à leur petit frère. Vous êtes tout autant courageux que lui et je suis certaine qu'un jour vous serez très très fiers de vous tous et que vous trouverez que finalement c'était pas si pire!!!

Bonne chance et que Dieu vous protège!

Une fidèle bloggeuse J. Boivin