lundi 9 juillet 2007

Les amis d'Émile (144)

9/07/2007 Bon et bien me voilà pour le blogue hebdomadaire. Les nouvelles sont aigres-douces. Émile a eu son gros traitement jeudi et tout a bien été. Malheureusement à partir de vendredi il a dégringolé comme après chaque gros traitement et la fin de semaine a été difficile. Les nuages étaient dans le ciel ,mais aussi dans la maison. La maison? non je devrais dire le chalet puisque nous avons déménagé depuis plus d'une semaine. Émile, qui adore le chalet, voulait revenir à la maison durant le weekend. Il disait "je suis malade, je ne me sens pas bien ici" car son anxiété devient omniprésente quand il est sous cortisone. Il a développé toutes sortes de rituels pour tenter d'exorciser cette nervosité et cela dérange de plus en plus le fonctionnement familial. Nous sommes maintenant convaincus que le suivre dans cette voie ne le rassure pas vraiment, mais aussi que notre équilibre mental en souffre. Il faut maintenant réagir différemment en mettant des limites aux exigences et pour les proches ce n'est pas évident... Nous avons dû commencer une médication contre l'anxiété et toute la fin de semaine nous appuyer les uns les autres pour maintenir des limites raisonnables. Par exemple les repas: milles et un caprice, ne pas vouloir la même chose que nous, puis décider après la crise de manger autre chose, vouloir manger un plat non-disponible et exiger que l'on aille en chercher etc.
Je remercie Marie-Eve, Daniel et leurs filles d'avoir eu le courage de venir nous visiter dans cet enfer.
Je félicite mes enfants de leur patience.
Je remercie nos parents de leur dévouement, spécialement Ghislain et Nicole qui ont tenu le fort ce weekend en venant camper chez nous. Louiselle, elle, a trouvé ça moins dure de mettre des limites, car elle subissait la majeure partie de cette tyrannie jusqu'à dernièrement. J'en suis content.
Côté suivi leucémie nous avons fait la 19e semaine de la phase d'intensification et le 7e gros traitement sur 10. Notre semaine de retard ne devrait pas retarder la fin de cette phase difficile. Émile a reçu sa dernière dose de doxorubicine et du protecteur dezrazoxane. C'était une bonne nouvelle. L'autre bonne nouvelle c'est qu' à partir de la fin de cette phase, Émile verra sa dose de cortisone baisser au tiers et comme on pense que c'est ça qui le rend anxieux comme cette semaine, ça devrait mieux aller à ce moment.
Il y a de la lumière, petite mais visible, au bout du tunnel

6 commentaires:

Karine a dit...

Contente de voir que vous êtes toujours aussi fort...et bien entouré! Courage pour la suite...

Anonyme a dit...

ouf ! heureusement que ca avance tout ces traitements....c'est vraiment pas facile de vivre ce quotidien. Courage, vous allez être récompensé...
Isabelle xxx

Anonyme a dit...

Bonjour à vous,

Je ne pourrai suivre le blogue pendant mes 3 semaines de vacances mais j'aurai bien hâte de reprendre le fil à mon retour. Je vous souhaite bien du courage dans votre décision de poser de nouvelles limites à votre petit malade. Les caprices et demandes de toutes sortes de nos enfants sont déjà parfois difficiles à gérer en conditions normales, ça doit être affreux lorsqu'un enfant est malade. Ne lâchez pas et lorsque je reviendrai, 3 autres semaines se seront écoulées et vous serez d'autant plus proches des jours meilleurs qui s'en viennent.

Bye !!

Lisa G.

isabelle et ses amours william et megane t a dit...

pas facile de vivre tout ces traitements pour un si petit homme mais avec tout le courage que vous deployer et avec une si grande volonte esperons que tout ceci appaisse les douleurs et contrainte de ces traitements .Reste courageu mon beau emile car la vie va se charger de recompenser tout tes efforts. xxx

Famille Jean-Dingle a dit...

Enfin au chalet, petit endroit magnifique qui pourra sans aucun doute changer le mal de place...Arielle dit bonjour à Emile et il faut garder le courage et la patience...on est avec vous ...on pense beaucoup à vous !

Gros XXX Isabelle

gylain53 a dit...

un petit bonjour à toute la famille,je vous souhaite bc de bonheur,prenez du bon temps à votre chalet,moi je m'occupe de vendre des boutons-épinglettes chez uniprix.gros bizous à vous les courageux.