lundi 12 mars 2007

Les amis d'Émile (66)

12/03/07 Journée de retour à la normale, enfin pour la plupart de mes enfants. En ce qui me concerne, la normale n'existe plus ou est toute autre que celle que j'avais avant. Émile va bien, même très bien.Cependant, j'éprouve quelques difficultés à m'habituer à cette nouvelle réalité c'est-à-dire demeurer à la maison avec Émile et m'occuper de lui et de la maison en attendant un prochain traitement et en espérant qu'il n'y ait pas trop de nuages gris à l'horizon. Est-ce le blues de la fin de l'hiver ou le fait qu'Émile étant mieux, mon envie de reprendre mes activités d'avant me tiraille les entrailles et me fait sentir dépressive sur les bords?? Une chose est sûre ce n'est vraiment pas évident de voir tout le monde qui reprend sa vie normale étant donné que notre superhéro va mieux mais que moi je stagne, je fais du surplace. Je suis confinée dans la maison avec notre petit boss des bécosses puisque c'est encore le temps des microbes et de l'influenza. J'ai de la difficulté à trouver mon équilibre. Lorsqu'Émile ne va pas bien, je désespère. Quand Émile va mieux, je désespére....Pas fort, pas fort pantoute!!! L'incertitude me ronge. J'ai de la difficulté à vivre "normalement" quand je sais que mon bébé peut passer un mauvais quart d'heure à tout moment durant ces deux prochaines années. Et même si j'espère que l'issue de cette maudite maladie sera positive, l'expectative du contraire demeure présente et me chatouille le psychologique. C'est pourquoi, ce soir, dans mon moment de cafard, je vous demande de continuer à m'envoyer vos commentaires. Ils sont pour moi une source d'énergie inestimable et me permettent de passer au travers mes périodes d'angoisse. Oui Émile va bien et va mieux, mais la guerre est loin d'être gagnée et mes forces s'épuisent plus vite que je le pensais. Existe-t-il une pilule qui me redonnera de la patience, de la sagesse et de l'espoir? Non, je sais. Seuls la joie de vivre de mon petit garçon, l'amour de mon conjoint, de mes autres enfants et de mes proches et vos encouragements me permettront de passer au travers cette épreuve. Mais c'est si long deux ans....

24 commentaires:

Marie-Claude a dit...

Je ne vous connais pas, mais je suis tous les jours votre vie via ce blog. Je suis maman de deux beaux garçons... et je suis chavirée chaque fois que je lis ce blog. Alors vous qui êtes là-dedans à longueur de journée, je ne peux qu'imaginer dans quelle incertitude vous vivez. Je vous souhaite de trouver tout le courage nécessaire afin de passer au travers cette dure épreuve. Je prie pour vous et votre petit Emile et je vous envoie tout plein d'ondes positives. Votre petit Emile a besoin de vous!

Anonyme a dit...

La vie nous apporte les seules épreuves que nous sommes en mesure de supporter.
Il est normal, quelques fois, de perdre patience, d'avoir un moment de "blues", de se demander si le courage va nous manquer.
Ce que vous vivez, ma chère, ma très chère Louiselle,...je l'ai vécu. Je sais que ce n'est pas facile. Je sais que parfois on a tendance à se laisser décourager même si tout va bien. Un jour viendra, dans peu de temps, où vous reprendrez vos activités normales. Je sais que ça vous semble impossible, pour le moment. Mais la vie a toujours préséance et vous verrez, que même si aujourd'hui, ça vous semble impossible, vous réussirez à vivre une vie presque normale et qu'un jour, vous vous demanderez comment vous avez pu passer au travers.
L'important, pour l'instant, est de vous dire que votre petit ange va bien. Vous aurez encore des journées difficiles mais dans un mois, il y a en moyenne, 30jours...si vous avez 3 ou4 jours de "merde"...vous aurez 26-27 jours de bon temps....
Il ne faut pas lâcher,....je sais que c'est difficile...mais être positive est une garantie de réussite...Je suis avec vous...et comme je vous comprend.

Anonyme a dit...

Pour votre moral...retournez travailler à temps partiel...je suis certain que vous avez de la parentée en mesure de prendre soin de ce cher Emilman.
Ce n'est pas le temps de lâcher et reprendre un peu de vie normale ne ferait qu'améliorer la situation pour vous et ceux qui vous entourent.
Allez....au travail

Caro a dit...

Bonjour à vous,

Après la lecture d'aujourd'hui j'aurais presque le goût de te demander si tu es tanné d'être une grande fille raisonnable... peut-être que tu peux pleurer un bon coup sur l'épaule de Charles... tu as permis à ton petit Émile de le faire et je crois que tu as trouvé la solution à son anxiété qui l'envahissait de jour en jour, peut-être que se serait une parcelle de la solution pour toi aussi... Le stress et l'angoisse te grugent par en-dedans fait attention à toi Émile a tellement besoin de sa maman...

Marysienka a dit...

C'est tout une adaptation, ce "nouveau normal". Il y a eu tellement d'évènements ces derniers temps, en plus du deuil à faire de la vie "d'avant" le diagnostic... c'est une mer d'émotions à traverser! Mais il y a un banc de sable à quelque part... et on est là pour essayer de te trouver avec vous!
Tenez bon...

Renee-Pier

Anonyme a dit...

Bonjour à vous et à SUPER ÉMILE,
Comme la vie est difficile...Même si votre petit Émile va bien ces temps-ci, il y a autre chose qui cloche. C'est au tour de la maman d'avoir un DOWN, ce qui est tout à fait normal. Moi, je te suggère de reprendre ton travail, ne serait-ce qu'une demie journée à la fois et ce, aux 2 jours. Peut-être que le fait de sortir de la maison pour une courte période où Émile va bien va te suffire, après tu verras...sinon il sera toujours temps de revenir à la maison. Les grands-mamans, grands-papas ou une tante proche peuvent sûrement te donner encore un petit coup de main afin que tu ne dépressionnes pas... car ta santé est toute aussi importante que celle de ton petit Émile car c'est toi le pillier de la maison, ne l'oublie surtout pas...
Bonne journée!

Karine a dit...

Je ne peux qu'appuyer tous les messages précédents. Il est bien normal que tu trouves ça si difficile...Emile se bat contre cette dure maladie et vous le subissez tous les jours pour l'accompagner. Je connais bien ce sentiment d'impuissance et d'incertitude! Il faut apprendre à s'alléger l'esprit a prendre tout le BON qui passe et laisser de côté tout ce qui est négatif. Au besoin, est-ce que vous avez un soutien psychologique qui pourrais vous écouter ? Il ne faut pas tout garder cela pour toi, en parler ne peut que te libérer...Bonne chance et n'oublie pas que nous pensons à Emile tous les jours mais aussi à VOUS ses parents, ses frères et ses soeurs. +++

Josée Plourde a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Josée Plourde a dit...

Josée Plourde a dit...
Chère Louisellewoman!!!!!!!!!:)

Je pourrais comparer ton blues de la maison un peu à mon blues à moi quand je ne pouvais rester à la maison après avoir accouché de mes enfants, surtout parce que je ne suis pas une femme d'intérieur et non pas parce que je ne voulais être près de mes enfants ! Puis, femme de tête et professionnelle comme tu es, je peux comprendre aussi !

Tes sentiments sont tellement partagés. Ça fait maintenant presque 3 mois que tu vis, 24h sur 24 pour ton petit Émile et avec raison. Aujourd'hui, tu t'asseois, tu fais un bilan et tu éprouves tout ces sentiments déchirants..
Hé bien tu as le droit, toi aussi, de les vivre, comme tu l'as permis à Émile il y a 3 semaines de ça. Tu as le droit, toi aussi, de pleurer ton découragement et aussi ta satisfaction en même temps puisque Émile va beaucoup mieux aujourd'hui.

Nous sommes plusieurs là, effectivement et nous pouvons, à travers ces lignes, te donner une petite tape sur l'épaule:)

Je voudrais que tu ressentes tout l'amour autour de vous et toute l'admiration que j'ai pour vous. Je voudrais t'envoyer aussi, tout l'énergie que j'ai présentement, spécialement pour toi ma belle cousine.

Il ne faut pas que tu oublies la talentueuse et merveilleuse Louiselle qui sommeille en toi, elle est toujours là !

Je t'embrasse.xxxxxxxxxxxxxx

JYJOE a dit...

Bonjour Louiselle,

Tu as un down après cette mer d'émotions, ouais pis après...
T'as bien le droit.
Toi seule sait ce qu'il te conviendra le mieux pour te faire du bien.
Je t'ai découvert grâce a tes magnifiques textes, tu as toute mon admiration.

Sincèrement J.Boivin

Anonyme a dit...

Bonjour Louiselle
Quand j'ai lu ,ton commentaire j'ai vu la super Louiselle qui baisse les bras, je comprend que toi aussi tu aurais le goût de pleurer pendant des heures pour faire sortir cette peine que tu a en toi face à la maladie de Émile .Je sais que la vie est très difficile pour toi la femme Énergique,et te voila pour t'occuper de Émile et tous les autres membres de ta famille et je suis d' accord avec les autres personnes que le retour au travail à temps partiel te ferais grand bien .
Je veut surtout pas que tu oubli si tu a besoin soit pour aller prendre une marche, te faire masser, je suis là,car je sais que ta santé est très importante pour toute la famille ils ont tous besoin de leur Maman.
Aujourd'hui, je déclare la journée d'encouragement pour Louiselle pour tout ceux qui lise le blog.
Claudette

Anonyme a dit...

Louiselle,

je viens de lire ce que tu ressens et je n'ai pu m'empêcher de t'écrire un petit mot. Richard et moi vous envoyons des ondes positives tout le temps, nous pensons à vous et compatissons, mais je me sens particulièrement concernée par ce que tu vis et décris dans le blog d'hier. Je comprends comment tu te sens, je le vis intérieurement comme si c'était moi parce que j'ai vécu la même chose avec Emma. C'est normal que tu vives ces frustrations. Parce que tu as l'impression, à voir les autres reprendre leur vie normale, qu'il n'y a que la tienne qui est impactée et tu as raison. C'est le cas. Mais dans tout cela, il faut que tu te souviennes que tu fais le travail le plus noble! Celui d'être la maman. Celle dont Émile a le plus besoin. Alors pour être là pour Émile, il faut que tu prennes soin de toi aussi. Pour ne pas craquer, il faut que tu t'accordes du temps, des plaisirs, des petites joies, ne serait-ce que de te payer une petit plat de framboises en plein hiver... ou un sundae parce que ça te fait PLAISIR. Il faut que tu te trouves des unités de plaisir à TOI et à toi seule. Pour refaire le plein d'énergie... parce qu'Émile en a besoin...

Je t'en envoies plein...
Regarde dehors, le printemps s'en vient, les oiseaux chantent, le soleil est plus fort qu'avant et se couche plus tard... Comme autant de signes que les deux ans seront vite passés...

Je t'embrasse,
Renée Larouche (et Richard Belley)
xxx

Anonyme a dit...

salut

Anonyme a dit...

CHER NIECE. Nous pouvons comprendre ton etat actuel, monent ou on attent le temps passe et la patience nous manque.MAIS en même temps il faut levivre jour après jour bonne ou moins bonne car ses moments moments de déserts, detempêTE qu,il faut croire etespéré au jour ou le soleil viendra, aprES ce terrible épreuve tout ensortira plus fort .Louiselle donne toi des petits moments pour toi ,je suis avec toi de tout coeur et je te porte dans mes prières .TANTE LUCE

Anonyme a dit...

Pleurer...ça fait du bien, ça enlève la pression sur le coeur et ça éclaircit le paysage pour mieux continuer.
Toute la douleur, toute la peine, tout le désespoir que vous vivez actuellement sont le prélude de jours heureux. C'est dur, je le sais. Même si tout le monde vous le dit, même si vous devez être "tanné" de l'entendre dire, je le dis quand même: vous êtes courageuse et vous avez toute mon admiration.
Remèdes: pleurer et retourner au travail à temps partiel afin de vous changer les idées.
Bonne chance

Anonyme a dit...

comme les autres l`ont mentionné tu as le droit de te laissé aller et fait le ca ne peut qu``etre bénifique pour toi tu reviendras plus forte et soulager .Une super maman trop épuiser ce n,est pas mieux toute les idées des autres avant moi je suis dàccor .on es toujour la on t lis les blog et vous serez toujour dans nos pensées aussi longtemps que vous en aurez besoin marie p eichard

Annie a dit...

Chère Louiselle, permet toi de laisser aller ta peine. Permet toi d'être down à ton tour. Permet toi de baisser les bras, serait-ce que quelques instants. T'es pas obligé d'être toujours forte et gentille. T'as le droit de tout ca !
Je te fais confiance, je sais bien que tu te remettras sur tes pieds rapidement ;o)
J'ai été silencieuse dernièrement, mais vous avez toujours autant mes pensées.
Et pour toi Le Champion, je continue toujours et encore mes bisous à mon ti-coquin! Lâche pas pour le patin, tu y parviendras!

Charles, tu te souviens du projet a Shawinigan ??? C'est du positif! Tout est mis en branle et nous déménagerons bientôt là-bas en famille complète ;o)

Prenez soin de vous tous, votre belle tribu ;o)

Annie et tous ses hommes xxx

Anonyme a dit...

Bonjour à vous tous et toutes. J'ai distançé mes visites sur le site, pas parce que je vous oubliait, mais les nouvelles que Émile reprenait de la vigueur m'ont rassuré et je croyais que le moral était au beau fixe pour tout le monde. Pardon Louiselle pour ce manque d'écoute de ma oart. L'avantage que l'enfant à sur les adultes, c'est qu'il ne mesure pas le temps, alors moins de découragement.
Essayons de faire comme lui.
bye et bisous tante Huguette

Louis Leclerc a dit...

Bonjour Louiselle,
Comme je te l'ai dit en fin de semaine derniere, tu constateras que l'être humain a une grande capacité d'adaptation.Tu n'est pas différente des autres...L'homme(et la femme) sont constamment à la recherche de l'équilibre.Notre petite routine avec notre conjoint, les enfants( en santé bien sûr)les amis et tous les gens qui nous entourent.En ce moment tu voudrais tellement que ce soit le cas.Tu es en complet déséquilibre.Laisse le temps au balancier de revenir à l'horizontal...Tu as une réaction tout à fait normale! C'est la situation (la maladie d'Emile) qui ne l'est pas.
Hier au centre d'achat, j'ai vu le pere de Félix, un petit garçon qui a eu la même maladie que ton fils et ma fille.Il va très bien.Cet été ça fera 2 ans qu'il a eu une greffe de moelle osseuse.Je lui ai parlé de ton fils et du blogue.Il devrait vous écrire.
En terminant, demain il fera beau.Profite-en pour te remplir les poumons d'air frais du Lac-St-Jean!!!
Salut! Louis Leclerc

Anonyme a dit...

Bonjour Louiselle!
Toute la gang d'ergo du CSSS Cléophas-Claveau est derrière toi! Être à la maison avec ton p'tit bonhomme est vraiment précieux mais comme plusieurs te l'ont déjà mentionné, prends tu temps pour toi. Que ce soit de pleurer, d'aller travailler quelques demies-journées par semaine, de voir tes amies... c'est essentiel à la survie de Louisellewoman ou supermaman!

Fais attention à toi. Je te réitère mon aide si tu en as besoin pour ta clinique,

Audrey

Anonyme a dit...

Reprendre une vie normale... ces mots raisonnent depuis près de 15 mois dans ma tête. Moi-même maman d'un petit garçon de 16 mois, qui demeure tout près de chez vous, à Alma... ayant été gravement malade... dont le diagnostic est toujours difficile à cerner... Reprendre une vie normale, c'est ce qui demeure le plus difficile lorsqu'on a connu "l'autre monde parallèle médical" dont on aurait jamais voulu connaître par le biais de notre enfant...

Ce qui est difficile, c'est que nous savons que ce monde existe et personnellement seule l'empathie de ceux et celles qui le connaissent me console vraiment (le support des autres personnes demeure important bien que différent). Je ne vous donnerai aucun conseil car je n'en ai pas à vous donner. Je crois que cette souffrance se vit très personnellement. Reprendre ou non le travail, voir des gens ou non, aller chercher un soutien psycho ou non, confier la garde d'Émile ou non; tout cela dépend de votre "feeling de maman". Lorsqu'on a un enfant gravement malade, il y a une partie de nous qui "garde le cap"... Et lorsque notre enfant va un peu mieux, souvent c'est nous, qui pouvons nous permettre d'aller un peu moins bien. Je crois que tout cela est sain.

Je partage donc votre souffrance du plus profond de mon coeur de mère. Vivre tout cela une journée à la fois et nous permettre d'avoir des moments plus difficiles. Garder espoir, c'est le plus important, en ayant en tête que vos priorités vont probablement se modifier... Apprendre à vivre avec non seulement la connaissance mais la certitude que la vie peut basculer rapidement... Bon courage!

Maman d'Eddy

Anonyme a dit...

En réponse à une de vos interrogations voici de l'informations dont vous disposerez à votre façon. Oui il existe non pas une pilule mais un produit liquide qui peut vous aider à passer à travers vos bombardements émotionnels actuels et à venir. Avec l'aide d'ectoderme vous ne perdez pas de vue les montagnes devant vous mais vous les voyez plus abordables, moins insurmontables parce que votre système nerveux ne se trouve pas endormi mais plus alerte parce que moins déphasé.

nancy a dit...

Bonjour Louiselle, je ne vous connait pas , mais j'aimerais tellement vous aider. C'est certain que non je ne peux pas me mettre a votre place, mais je peux vous dire que je suis avec vous de tout coeur en pensée. Je lis l'état de votre super héros tous les jours, tellement que j'ai l'impression de vous connaitre. Je sais que vous voudriez oublier cette épreuve et tourner la page, mais dites vous bien qu'un jour il s'en sortira. N'oublié jamais qu'après la pluie, c'est le beau temps...Et une journée a la fois est plus facile a passer que voir les 2 prochaine années arrivées. Vous etes une famille extraordinaire avec beaucoup d'amour et de support et c'est ce que le petit Emile a besoin. Je vous envoie des pensées positives a chaque jour et j'irai porter un petit cadeau pour Emile a Charles a la clinique de ma petite fille Vanessa de 9 ans dont cette histoire lui tient a coeur. Ne vous découragez pas Louiselle et continué d'apprécié les belles journées de votre petit ange....et il y en aura beaucoup d'autre. Surtout donné vous le droit d'etre triste et déprimé vous etes comme toutes les meres qui serait a votre place... Lets-go vous aller passer au travers... Nancy girard et Vanessa Tremblay

Vanessa a dit...

bonjour Louiselle, je le sais tres bien que c'est dificile mais un jour tout ira bien. Je suis tres touché par votre message, j'espere que votre morale reviendra tres vite. je pense pour vous et je prie beaucoup pour la santé de votre petit héro Émile, votre petit ange a encore besoin de vous et beaucoup d'amour. Vanessa Tremblay,9 ans