mercredi 16 mai 2007

Les amis d'Émile (114)

16/05/2007 Bonsoir aux amis d'Émile. En ce mercredi veille de gros traitement j'en appelle à votre soutient pour nous aider à affronter le prochain cycle. Vinchristine, doxorubicine, desrazoxane, asparaginase, purinethol, prednisone, bactrim, zofran, prevacid. Encore cette ribambelle à faire absorber à notre petit. C'est un mensonge de penser et dire qu'on s'habitue à ce cycle. C'est fou de penser et dire que notre bébé fait bien ça, qu'il est raisonnable. C'est épouvantable de travestir la vie comme cela, même pour d'excellentes chances de survie et de guérison. 90% c'est tellement encourageant!
On a pas le choix. C'est ça la réalité, la triste réalité...
Demain beaucoup de gens vont penser à Émile et ça nous fait du bien, un peu. Nous allons accompagner notre petit homme à chaque pas de cette aventure au nom de la vie si puissante, si belle mais pas facile du tout. Et nous vaincrons, évidement mais à quel prix? Récemment je parlais à Janick, présidente de leucan Saguenay-Lac-St-Jean et mère d'un petit garçon ayant vécu la même maladie qu'Émile il y a quelques années. Il a été déclaré guéri il y a quelques mois mais on tarde à se réjouir dans l'entourage. Sa mère et probablement toute la famille n'est pas capable de tourner la page. Comme si la vie ne pouvait pas triompher complètement de cette maladie! C'est un peu décourageant de travailler si fort sans pouvoir compter sur une fin heureuse.

Bon! Émile va bien, il est détendu, joyeux, il manque un peu d'apetit probablement secondairement à son rhume/otite ou son antibiotique.
On prend encore un grand respire en espérant qu'Émile rebondisse sans trop souffrir la semaine pochaine

5 commentaires:

Marysienka a dit...

Je pense fort a vous ce matin! En espérant que la journée à l'hopital ne doit pas "trop" pénible...

Renee-P.

Josée Plourde a dit...

Plein de pensées pour vous de ma part et de toute ma petite famille.

On est toujours là !

xxxxxxxxxx

Anonyme a dit...

Courage,force et amour. Ces trois petits mots si simples mais combien remplis de sens face à votre épreuve, je vous les envoie par le biais de mes pensées. Bisous à Émile xxxx. Valérie,Pierre,Laura et Louis

Nadia a dit...

Je dois tout d'abord dire que je vous lis pratiquement chaque jour, je me fais un devoir de le faire ne serais-ce que pour les pensées que je vous envoie durant ce temps.

Je voulais également partager avec vous cette angoisse du jour meilleur qui ne viendra pas, du moins c'est ce qu'on croit lorsque l'on se trouve dans le plus fort des angoisses.

Je vous l'assure, ça reviendra sûrement. Bien que je n'ai pas d'enfants qui aient traversé la dure épreuve qu'est la leucémie, je suis maman de deux cocos diabétiques. Ils sont atteint d'une forme de type 2 plutôt rarissime, mais qui grandit tout de même avec les années. (nous sommes le 5e cas de notre endocrinologue et ce en plus de 30 ans de carrière)

Je n'expliquerai pas ici les détails de ce diabète particulier, mais je tenais à vous partagez un peu de mon quotidien. Bien que les chances que mes enfants développent un diabète nécessitant de la médication et toute les complications possibles de cette maladie, y'a pas une journée qui passe sans que je ne scrupte chaque comportement "anormal", chaque possible signe d'une glycémie trop élevée.

Pourtant, on est loin de vos angoisses. Reste qu'en tant que parent, on ne peut pas ne pas s'inquiéter. Ma mère me répète souvent qu'elle ne voit pas le jour où elle arrêtera de s'inquiéter pour nous, qui sommes toutes adultes.

Lâchez pas, les 5 cornus pensont à vous :)

Anonyme a dit...

Ma chère Louiselle,
Votre coeur de mère parle si bien que les larmes me viennent aux yeux en vous lisant. Vous avez de qui retenir puique je suis une fidèle lectrice des chroniques de votre père.
Comme la nature qui l'entoure, l'être humain a besoin d'un moment de répit pour refaire le plein d'énergie. J'ose espérer que vous et tout ceux qui vous aident trouvent le temps de faire ce plein d'énergie. Vous avez une famille extraordinaire et je suis persuadée que vous allez passer au travers de cette épreuve avec succès. Mais je sais pertinamment qu'actuellement c'est difficile pour vous ET POUR TOUTE VOTRE FAMILLE. Votre beau trésor (il est tellement mignon) ignore à quel point c'est difficile pour les adultes (et même ses frères et soeurs). Un jour, il comprendra...
VOTRE PLUS FIDÈLE LECTRICE